Invocations > Les invocations d’As-Sahifah As-Sajjadiyah > Louange à Dieu Tout-Puissant
Print out

Louange à Dieu Tout-Puissant

(Quand l’Imam (p) se mettait à réciter des invocations, il commençait par louer Dieu Tout-Puissant et par faire Son Eloge )

Louange à Dieu, le Premier sans premier avant Lui, le Dernier sans dernier après Lui, que la vue de ceux qui regardent n’arrive pas à voir, que les conjectures  de ceux qui décrivent sont incapables de qualifier.

Il a produit par Sa Puissance les créatures à partir de rien et les a inventées selon Son Vouloir; Il leur a ensuite fait suivre le chemin de Sa Volonté et les a envoyées dans la voie de Son Amour.

Elles ne peuvent retarder ce qu’Il a fait passer en avant vers Lui ni avancer ce qu’Il a retardé de Lui.

Il a établi pour chaque esprit d’entre elles une part de nourriture connue, prise de Ses Ressources. Nul ne diminue ce qu’Il a rendu abondant ni n’augmente ce qu’Il a rendu déficient.

Ensuite, Il lui a fixé un délai déterminé dans la vie et lui a placé un terme limité vers lequel il se rend chaque jour de sa vie et duquel il se rapproche au fil des années, jusqu’à ce que, ayant atteint sa limite ultime et épuisé le compte de ses ans, [Dieu] le saisisse [pour l’amener] à quoi Il l’avait appelé: Sa Récompense généreuse ou Son Châtiment redoutable.

(( Afin qu’Il rétribue ceux qui font le mal d’après leurs actes et qu’Il rétribue ceux qui font le bien en leur accordantune très belle récompense )) (LIII, 31)  en toute justice de Sa Part.

Combien Ses Noms sont sanctifiés et Ses Bienfaits manifestes! ((Nul ne L’interroge sur ce qu’Il fait mais eux [les hommes] seront interrogés)) (XXI, 23).

Louange à Dieu! S’Il avait privé Ses serviteurs de la connaissance de la Louange qui Lui revient pour les bienfaits ininterrompus qu’Il leur donne et pour les bienfaits manifestes qu’Il répand sur eux, ils auraient disposé de Ses Grâces et ne L’auraient pas loué, ils auraient joui de Ses Subsistances et ne L’auraient pas remercié.

En étant ainsi, ils seraient sortis des limites de l’humanité pour celles de l’animalité, ils seraient comme ce qu’Il a décrit dans Son Livre clair: (( Ils ne sont comparables qu’à des bestiaux et plus égarés encore, loin du droit chemin))  (XXV, 44)

Louange à Dieu pour ce qu’il nous a fait connaître de Lui-même, pour nous avoir inspiré de le remercier, pour nous avoir ouvert les portes du savoir de Sa seigneurie, pour nous avoir ouvert les portes du savoir de Sa Seigneurie, pour nous avoir montré la sincérité/loyauté dans Son Unicité, pour avoir écarté de nous l’incroyance et le doute en ce qui Le concerne, d’une Louange par laquelle nous vivrons longuement parmi les créatures qui Le louent, par laquelle nous précèderons ceux qui vont au-devant de Sa Satisfaction et de Son Pardon; d’une Louange par laquelle Il illuminera les ténèbres du monde intermédiaire, par laquelle Il facilitera pour nous la voie de la Résurrection, par laquelle Il ennoblira nos demeures lors de la station des témoins, le jour où (( Toute âme sera récompensée en fonction de ce qu’elle a acquis, personne ne sera lésé))  (XLV, 22), (( Le jour où nul ami ne pourra rien faire pour son compagnon, le jour où les hommes ne seront pas secourus)) (XLIV, 41), d’une Louange qui s’élève de nous vers le plus haut des degrés élevés du Paradis (‘Iliyyînes) dans (( Un livre écrit dont sont témoins les Proches [de Dieu])) (LXXXIII, 20-21); d’une Louange par laquelle nos yeux prendront plaisir lorsque les regards seront stupéfaits et par laquelle nos visages s’éclaireront lorsque les peaux noirciront; d’une Louange par laquelle nous serons libérés du feu douloureux de Dieu pour [entrer] dans le noble Voisinage de Dieu; d’une Louange par laquelle nous rivalisons avec les Anges rapprochés et par laquelle nous nous joignons aux Prophètes envoyés dans la demeure de la Stabilité qui ne disparaît pas et à l’endroit de Sa Grandeur qui ne change pas.

Louange à Dieu qui a choisi pour nous les beautés de la création, qui nous a fait parvenir les bonnes ressources, qui nous a fait la faveur de nous rendre maîtres de l’ensemble de la création.

Ainsi, toute créature nous est soumise par Sa Puissance, se rend à notre obéissance par Sa Force.

Louange à Dieu qui nous a fermé la porte du besoin d’autres que Lui. Alors comment [pourrions-] nous prononcer Sa Louange? Ou quand [pourrions-] nous nous acquitter de Le remercier? Non! Quand? {Jamais! Au grand jamais!]

Louange à Dieu qui a établi en nous les instruments de l’extension, a placé pour nous  les instruments de la contraction, nous a dotés des esprits de la vie, nous a munis de membres pour les activités, nous a nourris de bonnes subsistances, nous a fait acquérir de Ses Faveurs et nous a comblés de Ses Bienfaits.

Ensuite, Il nous a donné des ordres pour mettre à l’épreuve notre obéissance et nous a prescrit des interdits pour éprouver notre reconnaissance; nous nous sommes alors détournés (de la voie) de Ses Ordres et nous nous sommes hissés sur les terre-pleins de Ses Interdits; Il ne s’est pas alors empressé de nous punir ni ne s’est hâté de nous frapper de Sa Vengeance. Au contraire! Il a pris son temps, avec indulgence, par Sa Miséricorde et a attendu notre retour/repentir avec mansuétude par Sa Bonté.

Louange à Dieu qui nous a indiqué [la voie] du repentir que nous n’avons pas connue que par Sa Faveur.

Aussi, si nous ne prenons en considération de Sa Faveur que cela, alors combien est bon Son Bienfait auprès de nous, combien est immense Sa Bonté à notre égard, combien est considérable Sa Grâce envers nous, car en ce qui concerne le repentir, la règle n’était pas ainsi pour nos prédecesseurs!

En effet, Il nous a ôté ce que nous ne pouvions pas [porter], il ne nous a chargés que de ce que nous pouvons porter, nous imposant une charge légère et ne laissant à aucun d’entre nous ni argument ni excuse. Ainsi, est perdu celui d’entre nous qui s’est égaré loin de Lui et  est heureux celui d’entre nous qui aspire à Lui.

Louange à Dieu pour toute louange que font le plus proche de Ses Anges, le plus noble de Ses créatures, le plus agréé auprès de Lui de Ses laudateurs; d’une Louange qui surpasse toutes les autres louanges comme notre Seigneur surpasse toutes les créatures.

Louange à Lui ensuite pour tout Bienfait qu’Il nous a fait, à nous ainsi qu’à l’ensemble de Ses serviteurs passés et à venir, au nombre de l’ensemble des choses que Son Savoir embrasse et dont le nombre (de chacun de [ces bienfaits]) augmente et se multiplie à jamais, éternellement jusqu’au jour de la Résurrection; d’une Louange pour laquelle il n’y a pas de limite à sa fin [illimitée], ni de compte à son nombre [innombrable], ni d’atteindre pour son but [infinie], ni d’interruption pour son terme [perpétuelle]; d’une Louange qui soit un lien [pour accéder] à l’obéissance à Lui et à Son Pardon, une corde [pour atteindre] Sa Satisfaction, un moyen [pour obtenir] Sa Rémission, une voie [pour parvenir] à Son Paradis, un gardien contre Son Châtiment, un abri contre Son Courroux, un soutien pour Lui obéir, un obstacle à Sa désobéissance et une aide pour s’acquitter des droits qui Lui sont dus et [accomplir] les devoirs envers Lui; d’une Louange par laquelle nous jouissons du bonheur parmi les bienheureux de Ses Proches et grâce à laquelle nous serions  dans le rang des martyrs [succombant] sous les épées de Ses ennemis, car Il est en effet un Maître Digne de Louanges.

Envoyer vos commentaires