Invocations > Les quinze entretiens intimes avec Dieu > Entretien intime de ceux qui désirent (Mounajat Al-Râghibîne)
Print out

Entretien intime de ceux qui désirent (Mounajat Al-Râghibîne)

Par [la grâce] du nom de Dieu le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux

1-      Mon Dieu, même si mes provisions sont maigres dans ma route vers Toi, ma bonne opinion de Toi me fait m’en remettre à Toi, même si mon crime me fait craindre Ton Châtiment, ma bonne confiance en Toi m’informe [que je suis] à l’abri de Ta Vengeance, même si mon péché m’expose à Ta Punition, mon espoir me fait me sentir à l’abri de Ta Sanction, même si ma négligence à me préparer à Ta rencontre m’a endormi, la connaissance de Ta Générosité et de Tes Bienfaits m’a tiré du sommeil, même si l’excès de ma désobéissance et de ma révolte a jeté un froid entre Toi et moi, la bonne nouvelle de Ton Pardon et de Ton Agrément m’a réchauffé le cœur, je Te demande, par la magnificence de Ta Face et les lumières de Ta Sainteté, et je Te supplie, par la tendresse de Ta Miséricorde et la douceur de Ta Bonté, que se vérifie mon opinion faite à partir de l’abondance de Tes Dons et de la beauté de Tes Bienfaits, dans le rapprochement de Toi, dans la proximité de Toi, dans le plaisir de Te regarder.

Me voici, m’exposant au souffle de Ta Miséricorde et de Ton Affection, recherchant l’abondance de Ta Générosité et de Ta Grâce, fuyant Ta Colère [en allant] vers Ton Agrément, me sauvant de Toi [en allant] vers Toi, espérant le meilleur de ce que Tu as, comptant sur Tes Dons, ayant besoin de Ton Assistance.

2-      Mon Dieu, ce que Tu as commencé par Ta Faveur, complète-le, ce dont Tu m’as fait don, de par Ta Générosité, ne le retire pas, ce que Tu m’as recouvert, de par Ta Mansuétude, ne le dévoile pas, ce que Tu as connu de mes mauvaises actions, pardonne-le moi.

3-      Mon Dieu, je demande Ton Intercession auprès de Toi, je demande Ta Protection de Toi, je viens à Toi, avide de Tes Bienfaits, convoitant Tes Grâces, implorant des déluges de Tes Richesses, demandant qu’il pleuve des nuages de Ta Faveur, demandant Ton Agrément, recherchant Ton Voisinage, m’abreuvant aux sources de Tes dons, recherchant auprès de Toi, les Biens (les plus) sublimes, me rendant vers la présence de Ta Beauté, désirant Ton Visage, frappant à Ta Porte, humble devant Ta Grandeur et Ta Majesté, aussi, traite-moi en fonction de ce que Tu es le Maître en Pardon et en Miséricorde, et ne me traite pas selon ce que je mérite en châtiment et en vengeance, par Ta Miséricorde, ô Celui qui est le plus Miséricordieux de ceux qui font miséricorde !

Envoyer vos commentaires