Invocations > Les quinze entretiens intimes avec Dieu > Entretien intime de ceux qui se plaignent (Mounajat Al-Shâkîn)
Print out

Entretien intime de ceux qui se plaignent (Mounajat Al-Shâkîn)

Par [la grâce] du nom de Dieu le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux

1-      Mon Dieu, je me plains à Toi d’une âme instigatrice du mal, qui s’empresse de commettre des fautes, qui aime à Te désobéir, qui s’expose à Ta colère. Elle me conduit dans les voies de la perdition, elle fait de moi le plus méprisable des réprouvés auprès de Toi, [elle rend] les prétextes nombreux et l’espoir long [elle dit qu’il y a du temps], elle s’afflige dès que le malheur l’atteint et devient avare si le bien l’atteint, encline aux amusements et aux divertissements, pleine d’insouciance et de distraction, elle me précipite vers la faute et elle ajourne le repentir.

2-      Mon Dieu, je me plains à Toi d’un ennemi qui m’égare, d’un démon qui m’induit en erreur, qui a déjà rempli mon cœur d’insinuations, dont les obsessions ont assiégé mon cœur, qui prête main-forte aux passions et me présente, sous de belles apparences, l’amour pour ce monde, qui évolue entre moi et l’obéissance [à Toi] et la proximité [de Toi].

3-      Mon Dieu, je me plains à Toi d’un cœur endurci, instable selon les obsessions et couvert de souillures et de scellés, d’un œil insensible aux pleurs de crainte de Toi, mais regardant avec attention ce qui le réjouit.

4-      Mon Dieu, il n’est de force et de pouvoir qu’en Ta Puissance, il n’est de salut pour moi, contre les adversités de ce monde, que sous Ta Protection, aussi, je Te demande, par l’éloquence de Ta Sagesse et l’efficience de Ta Volonté, de ne pas me laisser faire appel à la générosité d’un autre que Toi, de ne pas faire de moi une cible pour les épreuves, d’être pour moi un secours contre les ennemis, un dissimulateur des ignominies et des défauts, un abri dans les épreuves, un protecteur contre les actes de désobéissance, par Ta Bienveillance et Ta Miséricorde, ô le plus Miséricordieux de ceux qui font miséricorde.

Envoyer vos commentaires