Invocations > Les quinze entretiens intimes avec Dieu > Entretien intime de ceux qui savent (Mounajat Al-‘Arifîne)
Print out

Entretien intime de ceux qui savent (Mounajat Al-‘Arifîne)

Par [la grâce] du nom de Dieu le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux

1-      Mon Dieu, les langues sont incapables d’arriver à Te louer comme il conviendrait à Ta Majesté, les intelligences sont impuissantes à connaître l’Essence de Ta Beauté, les regards sont impuissants à voir la Magnificence de Ta Face ! Et Tu n’as donné à Tes créatures le moyen de Te connaître qu’avec l’incapacité de Te connaître !

2-      Mon Dieu, place-nous au nombre de ceux dont les arbres du désir de Toi sont enracinés dans leurs jardins intérieurs et dont les flammes de la passion pour Toi s’emparent de tout leur cœur.

Aussi se réfugient-ils dans le fond de leurs pensées, mènent-ils une vie dans les jardins de la Proximité et des Révélations, boivent-ils aux bassins de Ton Amour avec les calices de Ta Bienveillance, s’abreuvent-ils aux sources de la clarification. Le voile a déjà été retiré de leurs regards, les ténèbres de l’incertitude se sont dissipées de leurs croyances et de leurs consciences, le trouble du doute a disparu de leurs cœurs et leurs fors intérieurs. Leurs poitrines se sont élargies dans la réalisation de la connaissance, leurs ardeurs se sont élevées dans l’ascèse pour avancer la béatitude, leur breuvage s’est adouci aux sources des agissements, leur [for intérieur] secret est devenu bon dans le cercle de l’affabilité, leur groupe est en sûreté dans la demeure de la peur, leurs âmes se sont tranquillisées dans le retour auprès du Seigneur des seigneurs, leurs esprits ont acquis la certitude de la victoire et de la félicité, leurs yeux se sont réjouis à la vue de leur Aimé, leur position est devenue stable en percevant ce qu’ils voulaient et en obtenant l’objet de leur espoir, leur négoce a été fructueux en troquant ce monde d’ici-bas pour l’Au-delà.

3-      Mon Dieu, quoi de plus doux que les pensées inspirées aux cœurs par Ton Evocation, quoi de plus beau que le cheminement vers Toi, par les illuminations dans les voies des mystères, et quoi de meilleur que la saveur de Ton Amour, quoi de plus agréable que le breuvage de Ta Proximité, aussi, préserve-nous de Ton Bannissement et de Ton Eloignement, place-nous au nombre des plus privilégiés des savants, des plus vertueux des serviteurs, des plus véridiques des obéissants, des plus sincères des serviteurs, ô Grandiose, ô Majestueux, ô Généreux, ô Donateur, par Ta Miséricorde et Ta Bonté, ô le plus Miséricordieux de ceux qui font miséricorde !

Envoyer vos commentaires