Infaillibles > L'Imam Alî ibn Abû Tâlib (p) > Avec la mémoire du martyr de l’Islam, ‘Alî (p)
Print out

Avec la mémoire du martyr de l’Islam, ‘Alî (p) :
Suivons sa voie dans l’attachement à l’unité et à la défense des droits

Au Nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux

Se dissoudre dans Dieu

Dieu, le Très-Haut, dit dans Son Noble Livre : ((Il en est un, parmi les hommes, qui s'est vendu lui-même pour satisfaire à Dieu ; et Dieu est tendre envers les hommes)) (Coran II, 207). Cet homme qui s'est vendu lui-même pour satisfaire à Dieu avait la raison consacrée à Dieu, le cœur consacré à Dieu et toutes les capacités consacrées à Dieu, et ce durant toute la période allant du moment où il a ouvert ses yeux dans la Maison de Dieu jusqu’au moment où il les a fermés dans la maison de Dieu. C’est en Dieu que consiste son secret, le secret de sa personnalité, le secret de son imamat et le secret de son jihâd. Cet homme est le Commandeur des croyants, ‘Alî Ibn Abû Tâlib (p), dont nous célébrons, ces jours-ci, la mémoire de son martyre pendant qu’il s’acquittait de sa prière de l’aube à la mosquée de Kûfa. Au moment où il a été frappé sur sa tête par le malheureux, Ibn Muljam, il a dit : « Au nom de Dieu, par Dieu, et tout en suivant la religion du Messager de Dieu, j’ai gagné, par le Seigneur de la Ka’ba ! ». Il l’a dit parce qu’il avait consacré toute sa vie à l’Islam et décidé de mourir tout en suivant la voie tracée par Dieu. Cela a été exprimé par le Messager de Dieu (P) lorsqu’il a pleuré en disant à ‘Alî (p) : « Je pleure pour la violation dont on te fera subir pendant ce mois ». Alî (p) lui a dit alors : « Et lorsque cela m’arrivera, serai-je toujours dans la droiture de ma religion ? ». Le Messager de Dieu (P) lui a répondu : « Dans la droiture de ta religion ». Tout ce qui comptait pour ‘Alî (p) était de tomber en martyr tout en s’attachant à la religion de l’Islam vrai. Cela a été exprimé aussi par son fils, l’Imâm al-Hussein (p) lorsqu’il a dit :

«Je me fiche, du moment où l’on me tue, sans que je ne m’écarte de l’Islam, d’être tué pour Dieu, par des coups sur l’une ou l’autre des parties de mon corps ».

Le cavalier de l’Islam   

Lorsque nous pensons à ‘Alî (p) au mois de Ramadan, nous pensons au cavalier de la bataille de « Badr ». Car il était le cavalier distingué, puissant et ferme dans cette bataille qui a eu lieu au mois de Ramadan, cette bataille par laquelle Dieu, le Très-Haut, a fait comprendre aux Arabes qu’il existait une puissance autre que la puissance de Quraysh et qu’ils devaient, en épousant la cause de l’Islam, ne pas avoir peur de Quraysh. Dans la bataille de Badr, la moitié des polythéistes qui ont été tués l’ont été par ‘Alî (p) qui n’avait auparavant pas d’expérience guerrière. Il n’était pas un guerrier au sens technique du mot. Sa force dans la guerre était issue de la force de sa foi et de sa fidélité à Dieu, le Très-Haut. Les historiens affirment que, remarquant le courage de ‘Alî (p), l’Ange Jibrâ’îl (p) a crié : « Il n’y a pas d’épée si ce n’est Dhûl-Fiqâr, et il n’y a pas d’homme courageux si ce n’est ‘Alî ».

‘Alî (p) était aussi présent lors de la conquête de la Mecque qui a eu lieu, elle aussi, au mois de Ramadan. Le Prophète (P) voulait conquérir la Mecque sans engager une guerre. Il voulait qu’aucune goutte de sang n’y soit répandue. L’étendard des Musulmans était porté par un homme qui disait en entrant dans la Mecque : « Ce jour est le jour du massacre ; ce jour est le jour où les femmes seront prises en captivité! ». L’ayant entendu, ‘Alî (p) qui en était mécontent, est alors allé voir le Prophète (P) qui lui a donné l’ordre de prendre l’étendard et d’entrer dans la Mecque en disant : « Ce jour est le jour de la clémence ; aujourd’hui, les femmes seront protégées ». Cet événement nous apprend que ‘Alî (p) combattait lorsque l’intérêt de l’Islam l’exigeait et faisait la paix, protégeait les femmes et traitait les gens avec clémence lorsque l’intérêt de l’Islam l’exigeait. Cette attitude lui a été inspirée par le Prophète (P) qui, rassemblant en vainqueur les Quraychites qui avaient bloqué sa marche et tout fait contre son Message, leur a demandé : « Que me voyez-vous faire de vous ? ». Connaissant ses moralité et sa mentalité, ils ont répondu : « Tu es un frère généreux et le fils d’un frère généreux ». Il leur a dit alors : « Allez ! Vous êtes les affranchis ».

‘Alî (p) était ainsi le cavalier de l’Islam et le maître de l’Islam. C’est à son sujet que le Messager de Dieu (P) a dit : « Je suis la cité du savoir, ‘Alî en est la porte ». ‘Alî (p) disait : « Le Messager de Dieu m’a ouvert mille portes dans la savoir. Chaque porte s’ouvrait sur mille autres portes ». ‘Alî (p) était l’Imâm de la vérité, puisque le Messager de Dieu (P) a dit : « ‘Alî est du côté de la vérité et la vérité est du côté de ‘Alî. Elle se dirige avec lui là où il se dirige ». ‘Alî (p) parle de son endurance pour la cause de la vérité en disant : « La vérité ne m’a laissé aucun ami », car les amis voulaient s’en servir pour eux-mêmes, alors qu’il voulait les mettre au service de Dieu. ‘Alî (p) était pour l’Islam après la mort du Prophète (P), malgré son droit violé au califat que le Prophète (P) lui avait assigné le Jour du Ghadîr lorsqu’il lui a dit : « Cela ne te suffit pas d’être, par rapport à moi, ce qu’était Aaron par rapport à Moïse, sauf qu’il n’y a pas de prophète après moi ? ». Une fois privé de son droit, ‘Alî (p) s’est contenté de dire : « Je me soumettrai tant que les affaires des Musulmans seront respectées et tant que je serai le seul à être traité injustement ». ‘Alî (p) a accepté ainsi d’être traité injustement pour ne pas nuire à l’Islam et pour ne pas affaiblir les Musulmans.

Suivre la voie de ‘Alî (p)

Devant la mémoire de ‘Alî (p), nous devons nous en instruire pour savoir comment être du côté de la vérité, comment être du côté de la sincérité, comment défendre l’Islam et comment préserver l’unité des Musulmans, surtout dans ces circonstances difficiles où le monde arrogant et mécréant se dresse pour liquider la force de l’Islam et des Musulmans.

Nous resterons du côté de ‘Alî (p). Nous resterons du côté de son héroïsme, de son jihâd et de sa fidélité à l’Islam. Nous resterons avec son savoir, son ascétisme et sa spiritualité. En Etant du côté de ‘Alî (p), on est du côté du Messager de Dieu (P) et sur la voie de Dieu, car ‘Alî (p) aimait Dieu et Son Messager et Dieu et Son Messager l’aimaient. Nous devons vivre la reconnaissance de son Autorité, cette reconnaissance pure et fidèle qui s’exprime par l’engagement dans la voie de ‘Alî (p) et dans l’attachement à sa conduite et à tous ses enseignements. Que la paix soit sur lui le jour où il est né, le jour où il est mort en martyr et le Jour où il sera ressuscité.

Le 26 Ramadan 1424 H., 21.11.2003 Ap.J.C.

Envoyer vos commentaires