Infaillibles > L'Imam Alî ibn Abû Tâlib (p) > La fête d’Al-Ghadîr: La reconnaissance de l’autorité de l’Islam
Print out

La fête d’Al-Ghadîr: La reconnaissance de l’autorité de l’Islam

Au Nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux 

C’est le premier sermon  du Vendredi prononcé  par Son Eminence, l'Autorité Religieuse, Sayyed Mohammad Hussein Fadlallah (ra), à la mosquée d’Al-Imamayn Al-Hassanayn à Haret-Hreik, le 17 Dhul-Hujjah 1430 H. / 04 décembre 2009 Ap.J.C., en présence de personnalités religieuses, politiques, sociales ainsi que  d’une foule de croyants.

La place de 'Ali (p) auprès du Messager de Dieu (P)

Au dix-huitième jour du mois de Dhul-Hujjah, nous célébrons la mémoire d'Al-Ghadîr, là où, de retour de son pèlerinage d'Adieu, le Messager de Dieu (P) fit halte à Ghadîr Khumm, pour annoncer qui sera le calife après lui. Il a dit, entre autre : "Dieu est mon Maître et je suis le maître des croyants. J'ai autorité sur eux plus qu'ils n'en ont eux-mêmes. Celui qui me considère comme son maître doit considérer 'Ali comme son maître. Seigneur! Sois l'ami de ses amis, sois l'ennemi de ses ennemis".

Pour comprendre l'arrière-fond de l'événement qu'est le Ghadîr, nous n'avons pas besoin de nous référer à la vie de 'Ali (p), et à beaucoup de situations dans lesquelles les Messager de Dieu (P) affirmait la place supérieure de 'Ali pour ce qui est des éléments essentiels de la valeur. Les Musulmans relatent les Hadîths du Prophète (P) qui disent : "Je suis la cité du savoir, 'Ali en est la porte", "Cela ne te suffit pas d’être, par rapport à moi, ce qu’était Aaron par rapport à Moïse, sauf qu’il n’y a pas de prophète après moi ?", "Ali est avec la vérité et la vérité est avec 'Ali. Seigneur! Fais que la vérité soit avec 'Ali là où il se dirige! "    

Une éducation dans l'ambiance de la Prophétie

C'est par la volonté de Dieu, le Très-Haut, que depuis sa tendre enfance, avant même que ses dents ne commencent à pousser, 'Ali (p) fût éduqué par le Messager de Dieu (P). Il a grandi dans le giron du Prophète (P), il dormait dans son lit, il sentait l'odeur de sa transpiration et, chaque jour, le Prophète (p) lui apprenait quelque chose de ses bons caractères. 'Ali (p) le suivait comme le petit chameau qui suit sa mère. Cela a fait que la raison de 'Ali (p) fut constituée à partir de celle du Messager de Dieu (P), son âme à partir de celle du Messager de Dieu (P), ses aspirations à partir des siennes et sa ligne à partir de la sienne. Cela a permis à 'Ali (p) de ne pas être contaminé par l'ignorantisme (la Jâhiliyya). Il ne s'est jamais prosterné devant une statue, et n’a jamais associé à Dieu d'autres divinités.

Le parachèvement de la Prophétie par l'Imamat

Pour toutes ces raisons, 'Ali (p) était le plus habilité à être le calife après le Prophète (P), car le rôle du calife ne se réduit pas seulement au fait de gouverner. Il doit aussi œuvrer pour approfondir la foi dans la vie des gens. Il doit parachever la construction de la société islamique sur des assises solides car, avec tous les défis et les guerres qui ont éclaté à l'épisode de la Prophétie, celle-ci n'avait pas parachevé sa marche vers la construction définitive de l'individu et de la société. Elle a seulement préparé le terrain à une telle construction.

L'Autorité de 'Ali est l'Autorité de l'Islam

Pour ces raisons, nous ne reconnaissons pas l'Autorité de 'Ali pour sa proche parenté avec le Prophète (P) ou pour son courage de cavalier, mais plutôt parce qu'il est l'Imâm des Musulmans, même lorsqu'il n'est pas calife. Il représente l'arbitre lorsque les gens se controversent, son action est le repère lorsqu'ils dévient. Il est l'exemple à suivre, après le Messager de Dieu, pour son savoir, ses capacités administratives et sa loyauté à l'égard de l'Islam et des Musulmans. 'Ali (P) a dit : "Le Messager de Dieu (P) m'a ouvert mille portes de savoir Chacune d'elles m'a ouvert mille autres portes". Il a gelé sa revendication du califat qui lui revenait de droit, lorsqu'il a vu les révisionnistes se détourner de l'islam, et œuvrer pour anéantir la religion apportée par Mohammad. Il a dit à ce propos : "Je craignais au cas où si je n’assistais pas l’Islam et les Musulmans, d’y voir une faille ou une fissure qui constitueraient pour moi une catastrophe, plus grande que celle qui s’abattrait sur moi en n’obtenant pas votre califat, qui n’est autre que plaisir pour un nombre réduit de jours, qui ne durent que pour peu de temps et qui finissent par se dissiper comme le mirage ou les nuages. Alors je me suis mis en action jusqu’à l’établissement de la vérité et la chute de l’erreur, jusqu'à l'affermissement de la religion". Il a dit aussi : "Je me soumettrai tant que les affaires des Musulmans sont respectées, et tant que je suis le seul à être traité injustement ".

'Ali (p) et l'Unité islamique

A la lumière de tout cela, nous apprenons à partir de 'Ali (p) ce qu'est la ligne de l'unité islamique. Nous nous ouvrons par le dialogue vis-à-vis de ceux avec qui nous ne nous accordons pas. Nous affirmons ce qui nous réunit, pour préserver l'Islam, face aux défis qui sont lancés à la Nation et qui ne font pas de différence entre une partie et une autre partie, entre un Musulman et un autre Musulman.

'Ali (P) peut être considéré comme le symbole de notre unité islamique, car tous les Musulmans s'accordent à respecter 'Ali et à le regarder comme supérieur aux autres. Si les Musulmans ont au cours de l'histoire, eu des désaccords au sujet de 'Ali, en ce qui concerne le califat et l'Imâmat, il nous est aujourd'hui possible de nous unir à travers lui, et à partir de la voie qu'il a tracée dans la réalité.

Envoyer vos commentaires