Des Nouvelles Générales > L’Institut des cultures islamiques à Paris
Print out

L’Institut des cultures islamiques à Paris

Information

A la lumière des manifestations d'extrémisme et de racisme dont on parle, et qui sont à la mode dans la société française depuis un moment, il y a eu inauguration de l'Institut des cultures islamiques à Paris, dans le quartier populaire " Barbas ", résidant au dix-huitième arrondissement dans la capitale de " Paris ".

Le maire de Paris " Bertrand Delanoë " a inauguré l'Institut, en la présence de l'ancien ministre de l'Intérieur, " Daniel Fayon ", et des représentants de la religion islamique. En outre, l'ancien ministre Fayon a déclaré : Nous avons connu l'Islam des caves, des endroits cachés et celui des rues, mais aujourd'hui, nous sommes très fiers de ce nouveau projet, notant dans son discours qu'il a pris en compte toutes les conditions prévues par la loi de 1905, notamment celle séparant la religion de la politique, et le manque de financement de l'Etat pour les projets religieux.

Cependant, le projet n’a pas été acceptable par tous les habitants de l’arrondissement, en faisant valoir qu'il s'agit d'une violation du principe de la laïcité traité dans la République française ; alors que le maire de Paris a dit, dans le but de les rassurer, que la municipalité n'a pas fourni l'institut gratuitement ou comme un cadeau à l'association religieuse opérant sous la bannière de la Mosquée de Paris, mais elle l’a vendu avec une valeur financière estimée à 2,2 millions d'euros.

Le nouvel Institut se compose de deux étages, le premier est d'environ 300 mètres carrés dédiés à la prière, tandis que le deuxième sera privatisé, alors que le sous-sol sera consacré pour les expositions, les différentes activités artistiques et religieuses.

Pour sa part, le président du Conseil français du culte musulman (CFCM), Dalil Boubakeur, s'est réjoui de cette réalisation, en disant : C'est un gain important pour les Musulmans qui sont fatigués de prier dans les rues et les endroits inappropriés, surtout que la capitale de Paris souffre d'une pénurie de lieux de culte réservés aux Musulmans.

Les Musulmans sont impliqués dans la vie publique française, et ont plusieurs centres et organes représentatifs, tout en faisant remarqué dans cette période l’augmentation des manifestations d'extrémisme et de racisme contre eux, avec la montée de l'extrême droite, et les campagnes de propagande et de politique, ainsi ses répercussions sur tout le monde.

Le 02/12/2013 Ap. J. C / 28/1/1435 H

Envoyer vos commentaires