Consultations > Sociale > Dois-je me marier ou rester près de mes parents ?
Print out

Dois-je me marier ou rester près de mes parents ?

Consultation juridique 

Q : Un mec - que j’ai rencontré à l’université - est venu me demander pour le mariage ; j’étais vraiment contente de son pas et très enthousiaste. Après un laps de temps, je commençais à trop penser au fait que le mariage sera après un mois, que je voyagerais avec mon mari au pays où il travaille, et que je serais loin de mes parents, au moment où je pense que je leur dois quelque chose et le minimum c’est d’être près d’eux et les aider. Ainsi, j’ai peur que si je voyage avec mon mari, alors qu’ils ont besoin de quelqu’un pour les aider et qu’ils ne trouvent personne, surtout que mes frères sont aussi à l’étranger.

Ces idées influencent d’une mauvaise façon sur ma relation avec mon fiancé, et me pousse à le quitter et rester près de mes parents ; surtout que je leur ai parlé honnêtement de toutes mes craintes, et m’ont conseillé d’insister sur le mariage et fondre une famille, parce qu’ils seront eux aussi heureux de ce fait, mais je ne suis toujours pas convaincue. Alors, dois-je me marier ou rester à leurs côtés ?

 

Que Dieu vous récompense.

R : J'apprécie en vous cet amour pour vos parents. Il ne fait aucun doute qu'il provient d'un noble sentiment, et tout en essayant de leur assurer tous le confort et le bonheur, mais je pense que le voyage ne ??vous empêchera pas de continuer à communiquer avec eux, et à tendre la main pour eux, afin d’assurer leur confort et bonheur, ainsi que les tiens. Et probablement vous ne serez pas loin d’eux pour toujours, parce que votre mari peut choisir de retourner à son pays à un certain moment.

Il est impératif de vous adapter à votre situation difficile, de penser à votre avenir, mariage et famille. Il ne faut certainement pas vous blâmer pour avoir quitté votre famille pour vous épouser, que ce soit selon la norme ou la religion. Ayez confiance en Dieu, et soyez équilibré dans votre affection, oubliez votre préoccupation quant à votre famille, et faites de votre détresse le bonheur de votre mari, commencez cette étape de votre vie avec enthousiasme et optimisme.

Salutations à vous, et que Dieu vous garde pour tous ce qui est bien.

***

L’envoyeur de cette consultation : …

Le répondeur à cette consultation : Cheik Mohsen Atwi, un érudit, chercheur et auteur, dans l’Institution juridique de Son Eminence, l’Autorité religieuse Sayed Mohammad Hussein Fadlallah (ra).

Date : 04/03/2014

Type de la consultation : sociale

Le 15/03/2014 Ap. J. C / 14/05/1435 H

Envoyer vos commentaires