Consultations > éthique > Les limites de la relation entre le jeune homme et la jeune fille avant le mariage
Print out

Les limites de la relation entre le jeune homme et la jeune fille avant le mariage

Consultation juridique 

Q : Je suis une fille de 19 ans. J'ai appris à connaître un jeune homme à l'université, et m'a avoué son amour. J’ai refusé l'idée au début, mais il m'a expliqué qu'il voulait m'épouser. Nous avons parlé ensemble pour une période de 7 mois, mais j'ai réalisé que ceci est Muharram, alors j’ai eu recours au pardon et à l'expiation pour mes péchés, ensuite, nos conversation sont devenues à propos  de choses ordinaires liées à l'université et d'autres, et je l’ai poussé à s’approché plus de Dieu.

J'ai parlé avec ma mère sur le sujet, mais elle a même refusé qu’on parle de choses ordinaires, et a changé d’impression avec moi. Ainsi, j’ai été franche avec le mec et il a compris mon point de vue et me respecte beaucoup.

Est-il permis de lui parler de temps en temps sur des sujets généraux qui n’excitent pas la convoitise?

Que Dieu vous récompense.

 

R : Selon la charia, il n’y a aucun problème de parler avec lui sur des thèmes généraux, mais sans s’isoler et rester seuls ensembles, mais de rester en public.

Quant à ton comportement en t'abstenant de parler avec lui en ce qui porte atteinte aux limites légitimes, ceci est un bon comportement, ainsi que de t’intéresser à tes études et t’y concentrer, jusqu'à ce qu'il devienne capable de créer les introductions de mariage, mais ne te considères pas en relation avec lui en n'importe quoi, sois franche et honnête, et comportes-toi - fermement et avec sensibilisation - selon les préceptes de la charia.

***

L’envoyeur de cette consultation : Anonyme  

Le répondeur à cette consultation : Cheikh Hussein Abdallah, érudit, chercheur et auteur, ainsi que membre du Bureau de l’Institution juridique de Son Eminence, l’Autorité religieuse Sayed Mohammad Hussein Fadlallah (ra).

Date : 13/04/2013.

Type de la consultation : éthique

Le 26/04/2013 Ap. J. C / 16/6/1434 H

Envoyer vos commentaires