Consultations > Educative > Comment puis-je protéger ma famille contre les scènes de violence et de crime ?
Print out

Comment puis-je protéger ma famille contre les scènes de violence et de crime ?

Consultation

Quel est l'effet des scènes de crime, de massacre et de violence transmises par les stations de télévision sur les enfants et les adolescents et même chez les adultes ? Et comment puis-je protéger mes enfants contre leurs conséquences et répercussions ?

La réponse :

Premièrement : L'impact des scènes de violence en général :

Les études de terrain menées ont prouvé le grand impact négatif des scènes de violence diffusées par la télévision sur les gens, de tous âges, particulièrement les enfants, y compris :

-          L’Acquisition de l'agressivité et de la violence physique et verbale de façon spectaculaire.

-          Le sentiment de tension et de trouble d'anxiété, en plus de la perte d'un sentiment de sécurité.

-          L'application de ce qu'il a vu sur les autres, car les scènes de crime, d’assassinat et de destruction, détruisent la motivation psychologique humanitaire de la non-agression de la psyché humaine, et donne au spectateur, au niveau psychologique inconscient, une tendance à traverser cette barrière, et donc renforcer et améliorer la tendance de nuire à autrui dans leur corps et leur argent, ainsi aux droits d'autrui à l'intégrité physique et morale.

-          La perte de l'humanisme inné, le sens de la compassion humanitaire envers l’autre, où l'on ose peu à peu, à cause du grand nombre de scènes de violence et de violation qu’on voit sur les autres, d’exercer des actes similaires, parce que regarder la violence est une agression et une agressivité, ce qui donne au spectateur un sentiment de violer le caractère sacré de la psyché humaine. De là, il commence à pratiquer ce qu’on appelle l'identification à l'agresseur, ainsi cette blessure narcissique tombe sur l'autre représentant la forme de l'agression et de l'assaut qu’ils l’ont saisit.

-          Transformer le spectateur en un véritable criminel qui ne lui manque que la mise en œuvre pratique, car il regarde le processus de violence ; tuer ou assassiner par une arme, une  force physique ou verbale, pour ainsi s’en disposé d'un cadre théorique pour ceci et devient prêt pour une application pratique à tout acte lui faisant sentir menacé, bien que mineur, allant du principe de la division psychologique.

Deuxièmement : En plus des effets négatifs mentionnés ci-dessus, ces scènes peuvent avoir sur les enfants les effets suivants :

1-      Renforcer le sentiment d’agression chez l’enfant, et la perte du sentiment de sécurité psychologique, où il devient toujours inquiet et tendu.

2-      Il apprend des comportements étranges, surtout parce qu'il est plus viable qu’un adulte, parce que la situation émotionnelle chez lui est plus forte que l'état mental cognitif.

3-      De même, la croissance et la maturité émotionnelle deviennent faibles, et l'enfant est plus vulnérable à imiter l’adulte, parce que son caractère est encore en développement.

4-      Le sentiment humain se désintègre chez lui, et devient insensible et inconscient de l'autre.

5-      Il commence à croître généralement en étant déformé de l'intérieur, et se développent chez lui beaucoup de troubles mentaux, y compris la perte de l'équilibre émotionnel, l’agressivité, la peur, la tension, l'anxiété chronique, la perte du sens de la sécurité et de la méfiance des autres, la réclusion, l'intériorité, ainsi qu’il devient difficile à gérer avec les lois et règlements...

Troisièmement : Les principales recommandations pour la protection des membres de la famille, jeunes et âgés :

A-    Les enfants :

1-      Eviter de regarder la violence en termes absolus, que ce soit à la télévision ou en réalité, et sous toutes ses formes : physique verbale ou mentale verbale, et ne pas les soumettre à la violence sous toutes ses formes.

2-      Eviter de regarder des films et des dessins animés qui contiennent des scènes violentes.Dans le cas où l'enfant a vu des scènes de violence, il est nécessaire de l'aider à exprimer, à travers le dessin et la discussion directe quant à la question, et essayer de lui expliquer d'une manière simple et flexible, en l’éloignant de toute violence pouvant apparaitre, et l'inscrivant dans un environnement sécuritaire et luxueux, loin de tout bruit.

B-    Pour les adolescents et les adultes :

Il n’est pas préférable de s'habituer à des scènes de violence, et de préférence il faut les évités autant que possible, en particulier les films d'horreur, ainsi que de vrais films postés sur le web concernant ce qui se passe dans le monde comme violence choquante.

C-    Lorsque vous remarquez l'un des symptômes suivants récurrents, que ce soit chez les adultes ou les enfants, ou n’importe quel événement :

-          Une tension et une réclusion.

-          Une fréquente divagation, une insomnie et un manque de sommeil.

-          Une tension pour des raisons triviales et une instabilité.

-          Une agression envers les autres, ou un abus d’une manière violente et cruelle.

-          Une répétition des mots tranchants, et parler d'une voix forte.

-          Une fréquente attention à regarder plus de violence.

Ainsi, il faut voir un psychiatre ou une personne éducative pour le diagnostiquer, en profondeur, puis aller à l'orientation scolaire et psychologique ou à un traitement psychiatrique en fonction de la gravité de la situation.

***

La personne qui a envoyée la consultation: Mariam

La personne qui a répondu : M. Mahmoud Ghanwi, spécialiste et thérapeute éducatif et dispensaire

Date : le 22/07/2013

Type de la consultation : Educative

Le 05/08/2013 Ap. J. C / 28/09/1434 H

Envoyer vos commentaires