Archieve > Interviews > Interview accordée à l'Agence Iranienne d'Information 'Mehr', à l'occasion de la Journée Mondiale de
Print out

 

La Journée Mondiale de al-Qods
 

Dans une interview accordée à l'Agence Iranienne d'Information 'Mehr', à l'occasion de la Journée Mondiale de al-Qods :

Sayyid Fadlallah : Al-Qods représente la cause et le symbole de la fierté de la Nation et de sa dignité. Aucune puissance sur la terre ne peut annuler la volonté des Palestiniens et leur droit à leur terre.  

Le symbolisme de al-Qods

Question : Suite aux évolutions politiques honteuses de la situation dans la région arabe, al-Qods continue-t-elle à constituer une cause centrale et symbolique pour les Arabes et les Musulmans?

Réponse : Le symbolisme que représente al-Qods pour la cause palestinienne fait partie des concepts en relation avec la dignité de la Nation, de sa fierté et de sa foi en son droit inaliénable face à toutes les tentatives d'oppression, de privation et du facteur temps qu'on cherche à gagner. D'où, nous pensons que la Nation, du moins par le biais de ses peuples et de ses instances actives, continue de partir de ce principe et d'agir dans ce cadre. Et c'est pour cela que, pour elle, al-Qods continue de représenter la cause et le symbole qu'il n'est nullement possible de concéder, car une telle concession équivaut à se concéder soi-même et sa présence active.  

Il nous faut insister à ce propos sur le rôle que jouent les Palestiniens parce qu'ils représentent le peuple concerné par cette cause. Ce peuple est, d'une manière ou d'une autre, celui à qui est confiée cette cause, et il lui restera fidèle quelle que soit la férocité de l'offensive des Nations arrogantes et leurs tentatives visant à le faire plier en le poussant au désespoir. Mais le croyant ne perd pas son espoir car il regarde avec l'œil de Dieu, exactement comme Dieu l'a dit par la bouche de Ya'qûb (Jacob) : ((Ne désespérez point surtout du secours de Dieu ! Car les impies, seuls, désespèrent de la grâce de Dieu)) (Coran XII, 87). En tout état de cause, les Palestiniens ont, au cours du temps, donnez un exemple extraordinaire dans la résistance face à toutes les tentatives de suppression. Ils ont toujours prouvé qu'en s'attachant à leur droit en se cramponnant à la solide corde de Dieu, aucune puissance sur la terre ne pouvait les supprimer ou écraser leur volonté.

L'homme ne peut être supprimé ou écarté hors de la sphère de l'action que lorsqu'il se supprime soi-même. Mais tant que la volonté de vie est vivante, la cause se transforme alors en une braise qui reste ardente au cours du temps et avec la succession des générations.

Al-Qods continue de représenter la cause et le symbole qu'il n'est nullement possible de concéder.

Il est illicite de judaïser la Palestine

Question : Quelle est la position islamique légale en ce qui concerne la judaïsation de al-Qods ?

 

Réponse : Nous avons rendu public un communiqué dans laquelle nous avons affirmé que personne n'est légalement habilité à concéder ne serait-ce qu'un empan de la terre de la Palestine, toute la Palestine et, à fortiori, al-Qods, qui représente la profondeur de la conscience et de l'histoire islamique ainsi qu'un symbole de la cause… Nous avons également prononcé une fatwa dans laquelle nous avons déclaré illicite toute forme de normalisation avec l'ennemi israélien quels que puissent être les résultats des activités des régimes politiques arabes, car l'homme Musulman ne peut aucunement légaliser l'usurpation, l'occupation, l'injustice et l'agression. Il ne peut pas non plus faire la paix avec celui qui, de par son existence même, exerce l'agression contre lui et contre la Nation, vue dans son présent et son avenir.  

Question : On est en train de tendre un piège aux Arabes en parlant de l'équation d'un gel provisoire de la colonisation en échange d'une normalisation complète et permanente. Comment faire face à cette équation / farce ?

Réponse : Malheureusement, la situation de beaucoup de régimes arabes aujourd'hui ressemble à celle dont parle un certain poète lorsqu'il dit :

"Celui qui s'humilie trouve facile de s'humilier

Une blessure ne fait aucune douleur à celui qui est mort". 

Mais nous disons que la question est de la compétence des peuples. Car quels que puisse être l'ampleur de l'engagement des régimes dans le processus politique humiliant, les peuples sont ceux qui, dans le temps, possèdent la continuité. Ils sont capables de mettre en échec toute tentative de pousser la Nation vers davantage d'humiliation et de mort civilisationnelle et historique. Les peuples n'ont d'autre choix que de résister à cette situation par tous les moyens et dans tous les domaines, et poursuivre le processus de la construction de la force en vue du changement à l'avenir si les chances du changement ne se présentent pas dans le présent.

L'homme Musulman ne peut aucunement légaliser l'usurpation, l'occupation, l'injustice et l'agression

La Journée Mondiale de al-Qods

Question : La Journée Mondiale de al-Qods est-elle devenue seulement une simple occasion à célébrer ? Ne sommes-nous appelés, après 30 ans de l'appel lancé par l'Imâm Khomeiny (S) à célébrer la Journée de al-Qods, à montrer plus d'intérêt vis-à-vis de cette Journée mondiale ?

Réponse : Nous avons toujours affirmé que la Journée de al-Qods devrait continuer de représenter le symbole de la cause, et que ce symbolisme est l'apanage des gens eux-mêmes, car c'est la conscience qui est la seule capable de faire sortir toute célébration de sa forme abstraite, pour l'engager dans sa perspective cultivatrice et instructive pour charger la conscience vivante et active, en vue de doter la cause de son ardeur maximum, comme prélude au processus de changement de la réalité.

Il nous sied peut-être à ce propos de signaler que les célébrations de la Journée de al-Qods ne soient pas réduites à une seule couleur, ou à une seule partie. Il est plutôt indispensable d'assurer l'universalité, quant à ses couleurs, ses domaines et ses participants, de la Journée de al-Qods. Il faut que chaque homme se sente, dans son domaine culturel, politique, sociale, économique, militaire ou sécuritaire, concerné par cette Journée, et qu'il exprime, à sa façon, la présence de cette cause dans sa conscience, est-ce pour préparer le terrain favorable à l'action de toute la société au service de cette cause. Il n'est donc pas suffisant que l'action soit réduite à une seule partie ou une seule couleur de la société, alors que beaucoup de monde restent exclus en dehors du cadre de la cause et de son symbolisme, parce qu'ils se considèrent comme non concernés par cette couleur de la célébration.

Il est indispensable d'assurer l'universalité, quant à ses couleurs, ses domaines et ses participants, de la Journée de al-Qods.

Le 13/09/2009 Ap. J. C / 27-9-1430 H

Envoyer vos commentaires